Kalimat Anghami
Picture of the item

Pays natal

سعاد ماسي  (٢٠١٩)

51.1K إستماع | 1.7K إعجاب
Pour sentir l’odeur du pain au sésame ou au cumin
Fallait faire la queue longtemps dans ce pays
Toute la ville n'est que banlieue
On se débrouille comme on peut
Ils poussent entre les pavés des fleurs meurtries
Et pourquoi le mot "maison" là-bas rime avec prison
Et les voisins en sont les gardiens
Ici je lis mon journal où je veux, et c'est banal
Ici je n'ai plus peur au petit matin

Il n'y avait rien à regretter là-bas
Alors je suis partie loin de chez moi
Et si je suis bien je suis chez moi chez toi
Pourtant j'ai des souvenir qui restent en moi

Lalalalala, lalalala, lalalala

Un homme en noir à cheval, le froid de la cathédrale
Et devant les braseros dans l’avenue
L’ aveugle au violon très faux, dans les rues que des vélos
J’entendrai toujours ces bruits qui continuent
Des travaux jamais finis pour des enfants qui en rient
Tous ces visages sans un nom dessus
Pour les voisins d'à coté, je ne suis pas une immigrée
Car ils font comme si ils m’avaient toujours connue

Il n'y avait rien à regretter là-bas
Alors je suis partie loin de chez moi
Même si je suis bien je suis chez moi chez toi
Pourtant j'ai des souvenir qui restent en moi
L n’y avait rien à regretter là-bas
Pourtant j’y pense encore, j’ai un peu mal
Même si je suis loin, si je suis bien chez toi
Je n’ai pas quitté mon pays natal